Comme je l'ai signalé dans le premier message de ce blog, Robert Sassolas était l'auteur de toutes les chansons des Débardeurs mais comme il ne composait pas de musique il empruntait celles de chansons connues, comme LES BALADINS pour LES PARISIENS , LES 3 CLOCHES pour PARIS 10 MAI...et FAIS DU FEU DANS LA CHEMINÉE pour LES CULS-TERREUX.

En tout, sur la période que j'ai connue et d'après les cassettes et le programme des spectacles donnés par le groupe, il a écrit ainsi une quinzaine de chansons dont certaines inédites. Le plus surprenant c'est qu'il a composé la musique de deux de ses chansons LES VIEUX et LE RHÔNE. Surprenant car il n'avait pas de connaissance musicale et ne jouait d'aucun instrument. Quand il m'a fait découvrir sa chanson LE RHONE, en me la chantant « a capella » j'avoue qu'il m'a impressionné Non seulement je lui ai dit que sa chanson était très émouvante mais qu'en plus il pouvait très bien la chanter lui-même, ce qu'il n'avait jamais osé faire confiant toujours à son ami Mémé le soin de chanter ses chansons. Mais je trouvais qu'avec sa grosse voix éraillée ça collait bien à cette chanson un peu nostalgique. Pour l'accompagner j'ai fait quelques accords et arpèges sur mon synthétiseur. C'est la seule chanson qu'il a chantée (et que nous avons enregistrée pour la deuxième cassette) mais Robert avait un autre talent : celui d'écrire et de raconter des histoires drôles, un peu à la manière d'un Fernand Reynaud, mais je vous en dirai davantage prochainement à ce sujet...

LES VIEUX, l'autre chanson de sa composition a également un caractère nostalgique, moins que la précédente car on y trouve des petits touches de tendresse et d'humour. C'est à Mémé qu'il a confié de l'interpréter. L'enregistrement en studio lui a permis de faire les deux voix. Sur scène c'est moi qui faisais la seconde voix. J'avais envisagé à l'époque de faire un accompagnement plus moderne, plus pop, que j'aurais enregistré et qui servirait de play-back pour la scène. Quand j'ai fait écouter cet enregistrement ils n'en ont pas voulu le trouvant effectivement trop « moderne » Je pense qu'ils avaient raison. On est revenu à un accompagnement plus classique. Mais j'ai gardé cette version dans mes archives et vous pourrez l'écouter.

 

  • LE RHONE chantée par Robert (version originale) cliquez ici

  • LES VIEUX chantée par Mémé (version originale) cliquez ici

  • LES VIEUX que je chante dans la version que j'avais proposée, cliquez ici

  • On a beaucoup parlé du Robert et du Mémé. Dans mon prochain message je vous présenterai le troisième larron, un paysan-poète comme il s'est défini lui-même, mais aussi un homme vrai, discret mais également un homme engagé... Gaston Pouenard

  • à suivre

Les vieux par ClaudyAquarelle de Claudy

 

sue le banc R